1. Guide de survie auxdrones
    • Reconnaissance
    • Combat
    • Reconnaissance militaire
    • Reconnaissance civile
    • Grand public

     

    Télécharger le PDF

    Réservé à l’usage personnel

     

    Déploiement global des drones par l’armée américaine.

    L’observation des oiseaux (version XXIème siècle)

    Nos ancêtres pouvaient repérer leurs prédateurs naturels de loin par leurs silhouettes. Mais sommes-nous autant conscients des prédateurs de notre temps ? Les drones sont des aéronef télécommandés pouvant être utilisés pour tout et n’importe quoi, de la reconnaissance à  l’usage d’une force mortelle, des missions de sauvetages aux recherches scientifiques. Aujourd’hui, la plupart des drones sont utilisés par les puissances militaires à des fins de reconnaissance et de combat exécutées à distance, et leur nombre s’accroit. En 2012, la Federal Aviation Administration (FAA) a prévu qu’ils pourraient y avoir, d’ici 20 ans, jusqu’à 30.000 drones survolant le seul territoire américain. Alors que ces oiseaux robotiques seront monnaie courante dans un futur proche, nous devrions être prêts à les identifier. Ce guide de survie est une tentative d’apprivoiser un environnement technologique en mutation s’adressant à nous et aux générations future.

     

    Ce document présente les gabarits des types de drones les plus répandus utilisés aujourd’hui et dans un futur proche. Pour chaque type est indiquée sa nationalité d’origine et s’il est utilisé soit uniquement pour la reconnaissance ou bien s’il s’agit d’un drone de combat. Tous les drones sont dessinés à l’échelle de manière à en apprécier la taille. Du plus petit drone grand public mesurant moins d’ 1 mètre jusqu’au Global Hawk atteignant une longueur de 39,9 mètres. Afin de tenir ce document à disposition, il peut être téléchargé en format .pdf ou en format .doc. Des traductions supplémentaires seront ajoutées au fil du temps.

     

    AVERTISSEMENT Ce document n’est destiné qu’à un usage éducatif, sans autre intention que la distribution sans publicité d’informations accessibles publiquement. Nous n’approuvons aucune forme de violence ou de vandalisme dirigé contre des personnes ou des biens Tout son contenu peut être librement partagés, adapté et traduit à des fins non-commerciales. Il est disponible gratuitement sur le site www.dronesurvivalguide.org

     

     

    Se cacher des drones

    Les drones sont équipés de caméras extrêmement performantes pouvant détecter les personnes et les véhicules à une attitude de plusieurs kilomètres. La plupart des drones possèdent des caméras à vision nocturne et/ou des caméras thermiques, fruit d’une technologie appelée « imagerie infrarouge frontale » ou FLIR. Elles peuvent détectent les signatures thermiques humaines à longue distance, de jour comme de nuit. Il existe cependant des façons de se dissimuler à leurs yeux.

    1. Camouflage de jour. Se cacher dans les ombres des bâtiments ou des arbres. Utiliser les forêts denses comme camouflage naturel ou utiliser des filets de camouflage.
    2. Camouflage de nuit. Se cacher à l’intérieur des bâtiments ou se placer sous la protection des arbres et feuillages. Ne pas utiliser de lampe-torches ou de phares, même à bonne distance. Les drones les repèrent aisément pendant les missions nocturnes.
    3. Camouflage thermique. Les couvertures de survie faites de Mylar peuvent bloquer les rayons infrarouges. Porter une couverture de survie comme poncho pendant la nuit dissimulera votre signature thermique. Pendant l’été, lorsque la température excède 36°C, les caméras thermiques ne font pas la différence entre un corps et l’environnement qui l’entoure.
    4. Agissez à la faveur du mauvais temps. Les drones ne peuvent pas agir par vents violents, fumée, tempêtes ou conditions météo rigoureuses.
    5. Pas de communication sans-fil. Utiliser des téléphones mobiles ou toute communication GPS compromettra probablement votre position.
    6. Disséminer des morceaux de verres réfléchissant sur un toit brouillera la caméra du drone. Les voitures regorgent de ces matériaux.
    7. Utiliser des mannequins ou des poupées à taille humaine pour induire le drone en erreur.

     

    Hacker les drones

    Les drones sont télécommandés. Les pilotes de drone peuvent se trouver à des milliers de kilomètres de là où il est, dans une station de contrôle au sol. Un datalink (une technologie de liaison de donnée) transmis par satellites leur permet de contrôler l’aéronef. En brouillant ou en interceptant le datalink, chacun peut interférer avec les commandes de l’aéronef. Le datalink peut être crypté mais ce n’est pas toujours le cas.

    1. Une technique sophistiquée consiste à utiliser un « logiciel attrape-ciel » (sky grabber software) couplé à une parabole satellite et un tuner télé pour intercepter les fréquences du drone. Il est ainsi possible d’intercepter des communications.
    2. Interférence. La diffusion massive sur plusieurs fréquences peut couper la liaison entre pilotes et drone.
    3. Leurres GPS. Il est possible d’envoyer de faux signaux GPS grâce à des petits émetteurs mobiles.
    4. Systèmes de navigation des drones. Ils peuvent être utilisés, par exemple, pour faire suivre aux drones des plans de vols suicidaires ou même pour les détourner et les poser sur des pistes.

     

    Sources :

    « Health Ranger’s intelligence analysis of military drones: payloads, countermeasures and more » (« Analyse des drones militaires : puissance, contre-mesures et plus »), Mike Adams, www.naturalnews.com, 16 juillet 2012.

    « The Al-Qaida Papers – Drones », AP, Février 2013. Ce document fait partie de ceux trouvés par The Associated Press (AP) dans des bâtiments occupés par les combattants d’Al-Qaïda à Tombouctou, au Mali.

    « Evading Thermal Imaging And Radar Detection » (« Contourner l’imagerie thermique et la détection radar »), United States Militia Special Forces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *